ECOLO
 
 
 

Actualité des conseils communaux 2006-2007

Échos de la vie communale



Un conseil communal animé ce vendredi 11 mai 2007

Non, ECOLO n’est pas opposé à tout par principe ! Sur les 12 points à l’ordre du jour, ECOLO a appuyé la majorité pour 10 d’entre eux.
Restent cependant 2 points imbuvables, dans le fond ou dans la forme, sur lesquels nous marquons notre différence.


Quel sera le nom de votre rue à Oneux, Géromont, Mont, Sart ?

ECOLO est favorable à une meilleure visibilité des numérotations, notamment parce que les services de secours doivent disposer d’informations précises sur la localisation des endroits à atteindre. Ce projet, en attente depuis plusieurs mois et même des années, est subitement devenu tellement urgent que le bourgmestre a jugé utile de l’imposer. Or, faisant suite à de nombreuses réactions d’habitants, le Collège s’était engagé, par lettre, en date du 3 août 2006 : « L’attribution des noms de rues fera l’objet d’une consultation des habitants dans le cadre de la nouvelle opération de développement rural qui reprendra fin 2006, début 2007. »
Ces réunions ont eu lieu récemment : pas un mot à ce sujet ! ECOLO réclame donc que soit organisée la consultation promise aux habitants avant de prendre toute décision. Par ailleurs, seules les personnes ayant droit à l’aide sociale peuvent espérer une assistance afin d’effectuer les démarches administratives qu’un tel changement entraîne. Et les autres ?


Avec la SNCB, on ne discute pas !

La convention relative à la location de la gare de Poulseur par la commune était déjà à l’ordre du jour du Conseil communal du 23 juin 2006, puis avait été retirée à l’initiative du Collège. Sage décision, croyait-on à l’époque, tant cette convention favorisait exclusivement la SNCB au détriment de notre commune. Presque un an plus tard, la revoici devant le nouveau Conseil communal, sans aucun amendement !!!… Et adoptée majorité contre toute l’opposition. Tous les frais (état des lieux, grosses réparations et entretiens, rénovations des menuiseries, toitures, châssis, chauffage, …) sont à charge de la commune qui doit en outre assumer le déplacement des installations techniques, la sécurité de l’exploitation ferroviaire et l’ouverture du local.
La durée du contrat est de 5 ans, de plein droit, sans tacite reconduction et la SNCB se réserve le droit de mettre fin à l’occupation à tout moment pour « des raisons de service », moyennant préavis de 3 mois, sans indemnité. Dans ce cas, le bâtiment doit être restitué dans son état initial, mais la SNCB, dans sa grande générosité, peut accepter de devenir propriétaire des aménagements, sans être tenue d’en payer la valeur… La commune a-t-elle estimé le coût de ces aménagements ?
Bien que la Région wallonne accorde un subside de 50 000 €, est-il acceptable de faire supporter ces frais aux Comblennois, surtout dans ces conditions ?
ECOLO a déjà maintes fois dénoncé le démantèlement des services publics, tant la Poste, les hôpitaux, … et rappelle l’absolue nécessité de proposer un service de qualité aux usagers des transports en commun. Par exemple par l’ouverture d’un accueil à la gare, même si ce n’est qu’entre 6 et 12 h. Mais est-ce aux communes à se substituer à la SNCB ?


Billet d’humeur
Monsieur « Moi, je… »

Les conseillers de l’opposition sont « payés » pour savoir que le Bourgmestre supporte difficilement la contradiction. Malheur à celle et ceux qui ne sont pas de son avis ! Quand « le bourgmestre a décidé », « moi, je prends mes responsabilités », « je m’oppose »,… la messe est dite. C’est ainsi qu’Ecolo s’est vu refuser la consignation de son intervention dans le procès-verbal du dernier Conseil communal. Le règlement d’ordre intérieur prévoit pourtant la possibilité pour un conseiller de déposer sur support écrit ses commentaires, moyennant acceptation du Conseil. Le Bourgmestre a estimé, sans prendre la peine de les consulter, que les conseillers de la majorité devaient refuser. Bel exemple de démocratie !
Ecolo encourage d’ailleurs ses concitoyens à venir assister aux séances du Conseil communal. Le débat y est parfois plus animé que celui entre Ségo et Sarko et vaut le déplacement !
Il n’est peut-être pas inutile de rappeler que chaque habitant peut interpeller le Conseil sur un sujet d’ordre public.
En principe, les Conseils se déroulent le premier vendredi du mois.
Bienvenue à tous !

Ca bouge !
Bienvenue sur le nouveau site de la locale de Comblain.
Actu ECOLO
Remonter en haut de la page